La 8ème édition française du Black Friday s’achève sur une note amère pour les e-commerçants. Le Webloyalty Panel, qui regroupe 37 sites e-commerce parmi les leaders français, enregistre un volume global de commandes en ligne en baisse de 23% par rapport à l’édition 2020. Si le Black Friday marque toujours le véritable coup d’envoi des achats de Noël, après 8 ans d’existence en France, l’événement commercial connait son recul inédit depuis sa première édition en 2014.

Après un Black Friday 2020 historique, une édition 2021 en demi-teinte

Dans le détail, le Webloyalty Panel observe une décroissance des achats en ligne sur l’ensemble des temps forts liés au Black Friday. En effet, la Cyber Week et le Cyber Monday ont également connu une baisse, respectivement 29% et 30% par rapport à 2020. Consolidé à la fois au Black Friday, à la Cyber Week et au Cyber Monday, le ralentissement représente -24%.

Spécifiquement à la journée du Black Friday, la tendance baissière s’analyse également sur l’univers de la maison (-27%). Le secteur de la mode résiste mais connait également une moins bonne année qu’en 2020 (-6%).

Malgré tout, le Black Friday reste le lancement des achats de fin d’année et les Français ont été nombreux à attendre les bonnes affaires. Ainsi, selon le Webloyalty Panel, le volume de transactions ligne sur la journée du vendredi 26 novembre est supérieur de 78% à la veille et de 153% au vendredi précédent.

Seul indicateur en hausse, lemobile s’impose pleinement dans les habitudes des consommateurs avec une proportion de 47% des achats effectué sur smartphone, contre 40% en 2020.Rodolphe Oulmi, Directeur Général de Webloyalty, commente :« Après le contexte exceptionnel de 2020, le Black Friday 2021 était attendu au tournant. L’année dernière, les Français s’étaient massivement tournés vers l’e-commerce, autant par recherche des meilleures offres que par la difficulté d’accès aux magasins physiques. Le premier grand enseignement est donc que l’on note cette année un retour à l’équilibre entre retail traditionnel et e-commerce. L’autre élément à prendre compte, c’est l’étalement des transactions sur une période plus longue car beaucoup d’enseignes ont anticipé le lancement de la vague promotionnelle. Enfin troisième enseignement que nous tirons de ces résultats est la montée en puissance dans la société d’une recherche de consommation plus responsable. Les Français souhaitent faire des bonnes affaires, mais également acheter au prix juste et en prenant de plus en plus souvent en compte l’impact environnemental de leur consommation. Un point d’équilibre entre responsabilité et pouvoir d’achat que nous continuerons d’étudier attentivement chez Webloyalty. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :