COVID-19: Les Français concentrent leurs achats online dans l’alimentaire et la maison

À la suite des fermetures des commerces physiques non alimentaires en raison de la pandémie de COVID-19, le e-commerce est l’un des rares domaines qui résiste encore à l’affaiblissement économique auquel la France fait face.

Avec la crise sanitaire du coronavirus et le déclenchement du confinement qui a débuté mardi dernier, le Webloyalty Panel a étudié l’impact sur le secteur du e-commerce. Basé sur un panel de 43 sites e-commerce qui évoluent dans les secteurs de l’alimentaire, l’équipement de la maison, la vente de billets en ligne, la mode et le voyage, le Webloyalty Panel nous livre un bilan des comportements de consommation des Français pendant la période.

Confinés chez eux, les Français dynamisent le e-commerce de 34%

Le Webloyalty Panel enregistre pour cette première semaine (du 16 au 22 mars 2020) une hausse de 34% du volume global des commandes en ligne par rapport à 2019. La part du mobile, elle, gagne 9 pts. par rapport à 2019 et atteint 44% des achats concrétisés sur smartphone en cette première semaine de confinement.

L’alimentaire et les biens de l’équipement de la maison sont les secteurs les plus sollicités

Respectueux des consignes de confinement, les consommateurs français limitent leurs déplacements et par conséquent reportent une partie de leurs achats en boutique vers les achats en ligne. Le Webloyalty Panel observe une augmentation significative de la demande dans le secteur de l’alimentaire et les équipements de la maison avec un volume des transactions qui bondit de 104% entre le 16 et 22 mars 2020 par rapport à la même période en 2019, la progression est de 20% vs. la semaine précédente (du 9 au 15 mars 2020).

La hausse du volume des commandes est très présente aussi dans le secteur des biens de l’équipement de la maison, qui relève une hausse de 69% dans la semaine du 16 au 22 mars 2020 vs. 2019 et +38% de transactions effectuées par rapport à la semaine qui précède le confinement (semaine du 9 au 15 mars 2020).

L’impact négatif du COVID-19

Toutefois, selon le Webloyalty Panel, l’épidémie frappe de plein fouet les secteurs de la mode, le voyage et la billetterie en ligne.

Même s’il reste le moins touché, le volume des transactions s’affaiblit dans le secteur de la mode, enregistre deux fois moins de commandes (-51%) sur la semaine du 16 au 22 mars 2020 vs. 2019.

Le secteur du voyage, autre victime collatérale du virus, inscrit une baisse de 68% entre le 16 et le 22 mars 2020 et la semaine précédente, la chute est encore plus importante (-78%) comparé à la même semaine en 2019. 

Comme on pouvait s’y attendre, le secteur de la billetterie en ligne est le premier à pâtir des conséquences du COVID-19, le Webloyalty Panel constate une érosion de l’ordre de 92% pendant la première semaine de confinement vs. la même période en 2019 et de 87% par rapport à la semaine qui précède le confinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :